Expériences voyages

LE BLOG DE BRAVOFLY.FR
Home > Asie > Le choc des cultures : 7 choses atypiques en Chine

Asie

Le choc des cultures : 7 choses atypiques en Chine

Le choc des cultures : 7 choses atypiques en Chine
septembre 22
07:43 2015

Le choc des cultures

Dans quelques jours, je serai à nouveau en Chine. Cette fois, je pars sur les traces de Marco Polo sur la légendaire route de la soie. Fébrile, j’ai au creux du ventre un mélange d’excitation et de nervosité. Ce pays m’attire autant qu’il me trouble. J’y suis allée en 2012, dans les provinces du Yunnan et du Guangxi plus précisément. Malgré mes nombreux voyages passés, ce premier pas dans l’Empire du milieu m’avait fait vivre un petit choc culturel. Honnêtement, je ne m’y attendais pas du tout. Il m’aura fallu quelques heures pour devenir peu à peu à l’aise dans ce nouvel environnement. Malgré cela, je peux affirmer avoir adoré ce pays, sa grande diversité, sa grandeur, ses paysages pour ne nommer que ces raisons. C’est pourquoi, j’ai l’intention d’y retourner encore et encore.

chine fascination

Mais pourquoi aies-je vécu ce choc des cultures?

Qu’est-ce qui est si atypique dans ce pays?

Instinctivement, je dirais que je fus confrontée à une culture qui m’était étrangère et dont les règles contrevenaient à mes valeurs et mes manières de faire. En fait, je ne comprenais absolument rien des comportements des Chinois. La barrière de la langue et la difficulté de communication n’aidant guère. Bien que je m’y suis habituée, leur culture est si loin de la mienne qu’il faudrait que je m’y installe plusieurs mois pour en comprendre les rouages. Mais, après tout, n’est-ce pas l’une des raisons qui nous poussent à voyager?

choc des cultures chine

Je vous présente ici quelques aspects culturels des Chinois auxquels vous serez confrontés si vous décidez, vous aussi, de partir à la découverte de cette nouvelle puissante mondiale.

 

Donc voilá les choses atypiques en Chine

 

1. Les Chinois crachent constamment 

Les Chinois crachent par terre après s’être bien raclés la gorge, et cela, peu importe l’endroit. Selon leurs croyances, il est recommandé de ne rien garder à l’intérieur, ce qui serait nuisible pour leur santé. Nous avons reçu à plusieurs reprises un beau gros crachat juste à côté de nos pieds. Une pratique quelque peu ragoûtante.

2. Ils font du bruit en mangeant

Les Chinois engloutissent la nourriture très rapidement et la discrétion n’est pas de mise durant le repas. En plus de parler fort, ils font beaucoup de bruit avec la bouche en mangeant la soupe et les nouilles. J’ai entendu que ce serait même plutôt bien vu et que ça démontre qu’ils apprécient le repas.

3. Ils se bousculent plutôt que de faire la file

Lorsque le train ou l’autobus arrive à l’arrêt, le concept de faire la file (règle de politesse et de savoir-vivre chez nous) n’a aucun sens. Ici, règne la loi du plus fort. Il faut savoir prendre sa place et ne pas hésiter à foncer dans le groupe. Sinon, vous risquez de rester sur le quai.

4. Ils ne s’octroient aucune intimité pour faire leurs besoins

Les toilettes publiques chinoises ne sont souvent qu’un trou (toilette turque) ou une rigole qui traverse le bâtiment sanitaire. Bien souvent, ce ne sera que des demis murs qui permettront d’être séparés des voisins. L’absence d’une porte à l’avant rend le moment plutôt embarrassant. Pour les plus pudiques, mieux vaut prendre la dernière toilette au fond.

toilette chine

5. Ils envahissent l’espace personnel

Dans notre société plutôt individualiste où l’espace n’est pas un problème, le concept « d’avoir sa bulle » est plutôt naturel. En Chine, ce concept semble inexistant et des étrangers n’auront aucun mal à s’approcher, parfois trop, de vous dans les lieux publics. Cela crée facilement un malaise.

chine voyage

6. Ils font uriner leurs enfants dans la rue

Je fus assez surprise la première fois que j’ai vu un parent prendre sa petite, le derrière un peu surélevé, pour lui faire faire ses besoins sur le trottoir. J’ai réalisé, par la suite, que c’était une pratique courante dans le pays. Inutile de mettre des couches, le pantalon fendu pour enfants semble de mise.

7. Ils mangent du chien

Rien d’exceptionnel en soi vous direz. On mange bien du cheval ou de la vache. Mais dans notre culture occidentale où le chien est un animal de compagnie, il est plutôt difficile d’en voir un en cage, au marché, qui servira de repas quelques heures plus tard.

 

enfant chinois

 

Une Chine fascinante

En Chine, je fus confrontée régulièrement à ce que je croyais mes propres limites. Mais la capacité d’adaptation de l’homme étant phénoménale, je me suis rapidement adaptée à cette nouvelle réalité. Le choc du début, ce qui me dérangeait, avait laissé peu à peu place à la fascination d’une culture qui m’est étrangère. Pour cela, dans deux jours, je serai de nouveau assise dans l’avion pour me diriger vers ce pays qui a tant à offrir aux voyageurs qui osent partir à sa découverte.

Rachel. Suivez mes aventures sur mon blog voyage Découverte Monde.

 

 

A propos de l'auteur

Rachel

Rachel

Rachel est une blogueuse voyageuse québécoise qui parcourt le monde depuis plusieurs années. Fondatrice du blog voyage Découverte Monde, elle vous prête ses yeux et sa plume pour vous faire découvrir les richesses de notre belle planète.

6 Commentaire

  1. Jos
    Jos septembre 23, 13:57

    Cet article est intéressant et instructif, mais n’est pas un peu réducteur de dire « Les chinois crachent » ou de généraliser sur les toilettes publiques sans portes ?
    Le tout basé sur un seul voyage dans seulement deux régions ? J’imagine les millions de jeunes citadins chinois surpris voire choqués à la lecture de votre article…
    Cette Chine existe surement, probablement dans des contrées rurales, mais je ne pense pas qu’on puisse dire que ces « coutumes » soient représentatif de « la Chine » d’aujourd’hui…

    Répondre à ce commentaire
    • Laurent
      Laurent septembre 25, 10:38

      Je ne trouve pas que ce soit réducteur. A Kashgar, Urumqi, Lanzhou ou Shanghaï, c’est la même chose avec l’ethnie Han. Un peu moins avec les Ouïgours. Ce type de comportements, par contre n’a pas lieu à Honk Kong, ni Macau, nettement plus… clean et éduqués à l’occidental…

      Répondre à ce commentaire
    • Rachel
      Rachel Archive septembre 25, 23:05

      Bonjour Jos et merci pour le commentaire :)

      Pour y répondre, je voudrais d’abord dire que ce texte ne se veut en aucun cas réducteur et qu’il se base sur mes expériences personnelles (ce qui a pu me donner un petit choc culturel) et aussi basé sur les retours de d’autres voyageurs qui ont fait aussi d’autres régions de la Chine.

      Il est en effet de la culture chinoise de cracher. Cela est reconnu comme être bon pour la santé. Peut-être ont-ils raison, je ne porte pas de jugement sur ce qui est mieux ou pas. Mais comme on a pas l’habitude, ca peut faire bizarre au début. Avant les jeux olympiques, le gouvernement chinois faisaient des cours « d’éducation » (selon nos standards) dans le but de recevoir des gens de partout dans le monde et de faire bonne figure. Et ne pas cracher en faisait partie. Bon est-ce nécessairement bon de modifier les manières de faire d’un peuple, car ca pourrait déranger les visiteurs qui arrivent de l’étranger? Ca j’en suis moins certaine. Ca fait partie de culture et c’est correct ainsi. On fait surement plein de choses qui ne font pas de sens pour eux, mais ce n’est pas moins réducteur envers notre culture non plus. C’est simplement différent :)

      C’est clair que les toilettes ne sont pas tous comme ca. Mais elles étaient assez fréquentes pour en faire mention et je n’ai vu cela aussi qu’en Chine. Il faudrait que je demande aux gens ici (car je suis en Chine en ce moment) pourquoi ils ne mettent parfois pas de portes. Peut-être sont-ils plus à l’aise que nous de faire leurs besoins. Aucune idée hehe. Les Japonais sont probablement à l’autre extrême, car ils ont des toilettes qui font de la musique pour ne pas qu’on entende les bruits hehe. Je trouve cela plutôt intéressant ces différences.
      Je pense qu’il faut regarder les autres cultures avec une ouverture d’esprit, même si cela nous heurt. Une n’est pas mieux qu’une autre, mais simplement différente. Je ne me permettrais pas de porter un jugement, ce n’est pas l’objectif. Mais de constater que cela est plutôt atypique par rapport à nos repères et nous rend mal à l’aise, c’est humain. Je serais bien curieuse d’entendre un Chinois nous dire ce qu’il trouve atypique de notre culture. Ca pourrait faire des échanges intéressants.

      Répondre à ce commentaire
    • Mengxiangjia
      Mengxiangjia novembre 08, 17:42

      J’y vais depuis 10 ans et Wo keyi shuo zhongwen(je parle chinois). Je traverse chaque année de Pékin à Bangkok et ce n’est pas réducteur. Même dans les grandes villes la tendance est de dire chinois occidentalisé et le reste qui s’occidentalises (qui crachent, qui mange du chien, qui dépassent dans la file,etc.). Et oui il y des brochettes de chiens encore dans les grandes villes. Ça reste mon opinion mais doublé d’une expérience…

      Répondre à ce commentaire
      • Rachel
        Rachel Archive novembre 11, 14:27

        Merci pour ton commentaire Mengxiangjia :) Je trouve cela intéressant cette nuance entre Chinois occidentalisé et ceux qui s’occidentalisent. Je n’avais jamais entendu cela, mais ca confirme un peu les dires d’une amie chinoise que je me suis faite à Shenzhen qui disait que certains comportements étaient pas bien vu même entre eux, mais que c’était toléré. Elle devait être dans la catégorie occidentalisée et savait que c’est juste un processus en voie de pour d’autres personnes. Bref merci pour cette info :)

        Répondre à ce commentaire

Ecrire un commentaire

Suivez-nous sur

Suivez-nous sur Instagram

Suivez-nous sur Instagram

Suivez-nous sur Twitter

INSCRIPTION A LA NEWSLETTER

Archive de voyage

Catégories