Expériences voyages

LE BLOG DE BRAVOFLY.FR
Home > Asie > L’Inde savoureuse

Asie

L’Inde savoureuse

L’Inde savoureuse
février 27
10:10 2015

L’Inde savoureuse

Quand on parle de cuisine indienne, on imagine tout de suite les épices, les saveurs, les couleurs. En effet, indissociables de la cuisine indienne, les épices sont utilisées non pas que pour la saveur mais aussi pour stimuler l’appétit et la digestion. Même si, il est difficile à croire pour nous européens, les épices permettent au cuisinier de rehausser un plat, et non pas comme on pourrait le croire, de dominer le plat.

Autrefois, la préparation d’un plat variait en fonction de l’âge, de la personnalité du consommateur et des saisons…En effet, les ingrédients devaient être différents, si l’hôte était une fille, garçon ou encore si le plat était cuisiné l’été ou l’hiver… Mais ce n’est pas tout, selon certaines recommandations, un repas nécessitait de contenir 6 Rasa (saveurs) – on devait retrouver le sucré, salé, amer, astringent, aigre et piquant – ainsi avec ces différents ingrédients, le plat devenait un repas aux bienfaits physiques particuliers. Les épices ne sont pas les seuls ingrédients essentiels de la cuisine indienne. Outre les épices, on retrouve le lait et ses dérivés comme ingrédients de base. Selon la tradition, en Inde, un repas n’est pas considéré comme « pur » si il n’est pas cuit avec du « Ghi », le Ghi ou Ghee est en réalité une sorte de beurre clarifié originaire du sous-continent indien. Le Ghi utilisé dans beaucoup de plats indiens, et aussi utilisé dans le domaine religieux. Il joue un rôle très précieux dans la religion hindouiste, car dans beaucoup de rituels, tels que l’Arati, par exemple, le ghi est utilisé comme matière première pour allumer et imbiber une mèche qui servira alors de bougie. Ce genre d’offrandes est exécuté tout au long de la journée entre deux à cinq fois par jour. Le jour de la fête de la lumière appelée «  Divali », ces lampes jouent le rôle majeure de la cérémonie, d’où l’aspect presque symbolique du Ghi. Utilisé pour la cuisine, cérémonies tels que les mariages, inhumations et autres fêtes religieuses, le Ghi est aussi répandu pour ses bienfaits curatifs dans la médecine ayurvédique. Réel remède, tant au niveau spirituel que physique, ce beurre clarifié est une base de la culture indienne.

Fête des lumières - IndeFête des lumières à Armritsar @Pinterest

La richesse des plats

La cuisine indienne propose beaucoup de mets végétariens. Par exemple, les lentilles appelées « dal » sont très répandues dans tout le pays et les plats à base de lentilles se déclinent dans un épouvantail de spécialités. Quant au sud, on les déguste aromatisées au tamarin, dans d’autres régions on peut les retrouver en version sucrée… Le style d’ingrédients qui accompagnent les menus végétariens dépend souvent de la céréale ou du plat qu’ils accompagnent. D’ailleurs, les accompagnements sont la base de la cuisine indienne, les beignets de légumes par exemple, appelés Pakora, sont la plupart du temps agrémentés d’un pain de maïs.  Ces beignets seront servis avec un chutney, un poisson sera présenté avec du riz parfumé et plusieurs condiments, et pour les plus gourmands, tous les plats en sauce s’accompagneront d’un pain traditionnel comme le célèbre Naan, le Kulcha, le Bhatura ou encore le Paratha. Il n’est pas rare de voir un pain tel que le Paratha, lui aussi servi avec un yaourt et un chutney. Ce qui nous prouve encore une fois, que la cuisine indienne regorge de trésors et de gourmandises… Notons tout de même, que la cuisine de l’Inde du Sud a la réputation d’être davantage plus légère que celle du Nord.

Les plats se dégustent, se savourent, mille et une saveurs mais aussi mille et une couleurs dans l’assiette, voilà comment on pourrait qualifier la cuisine indienne.

A propos de l'auteur

Pauline Coupez

Pauline Coupez

1 Commentaire

Ecrire un commentaire

Suivez-nous sur

Suivez-nous sur Instagram

Suivez-nous sur Instagram

Suivez-nous sur Twitter

INSCRIPTION A LA NEWSLETTER

Archive de voyage

Catégories